samedi 5 juillet 2008

L'Intello

Habitat Bureaux et autres lieux de freaks
Intelligence Beaucoup
Phrase favorite Demain, je mets des lentilles
Dangereux ? Hahaha, ils aimeraient bien
Obsession Les lunettes cul de bouteille
Notes Ne les embêtez pas, ils sont en train d'étudier, les pauvres..

L'INTELLO

Se dit de toute personne personne alternative qui marche dans la rue avec trois journaux sous le bras, avec son supplément culturel ou un magazine de critique littéraire. Il regarde le cinéma étranger TOUJOURS en version originale et est un fan inconditionnel de Jean-Luc Godard. Ils sont généralement d'accord sur le fait que Blade Runner est le meilleur film de l'histoire du cinéma. Ses références musicales : Björk, Vincent Delerm, Bob Dylan, Depeche Mode, Radiohead The Dandy Wahrols, et des compositeurs de BO ou « soundtrack » (enfin, des musiques de films quoi), surtout Philip Glass. Ils aiment bien aussi Belle & Sebastian, Cat Stevens, Janis Jopplin, Rose et Nacho Vegas.

mediteLes intellos sont considérés comme une version améliorée des très connus sous le nom de Bobos puisque les capacités intellectuelles de ces derniers ne sont pas suffisantes pour lire un livre de 200 pages ni pour avaler les suppléments culturels du week end (enfin, ils ne savent même pas qu'ils existent). Les Bobos généralement pallient leurs carences intellectuelles en s'achetant des compléments technologiques de dernière génération comme les produits de la pomme.

Le passé de l'intello.

Pour comprendre le pourquoi de sa condition, de son besoin d'isolement et d'autres étrangetés, il est important de connaître son passé. L'enfance, l'adolescence, les années de fac, ... Peut-être le profil de l'enfant futur intello est celui d'un enfant solitaire, incompris, qui n'aime pas jouer au football, mais qui parfois y joue quand même parce que comme on le sait bien la cour de récréation pourrait être décrite comme la société des lois non écrites, n'importe quel comportement d'autonomie peut être crucial et le cataloguer pour le reste de sa vie. Avoir des bonnes notes le rend mal à l'aise (paradoxalement c'est ce qui inspire le respect de ses autres camarades qui pour lui ne sont que des bavards).

Son enfance est passée entre les livres et les BD. Le cinéma commence à le passionner dès l'adolescence, il occupe aussi ses samedis après-midi à jouer des parties d'apothéose de jeux de rôles avec le reste des geeks de sa classe (d'autres fond_d_ecranincompris). Les lunettes rectangulaires n'avaient pas encore été inventées et les énormes rondes ne lui ont jamais bien allé. Il en est de même avec les cheveux, il n'a jamais trouvé cette coupe qui lui va si bien avant d'avoir bien atteint les dernières années de fac. Quand il commence déjà à s'habiller mieux, des fringues plus classes genre H&M, plutôt bon marché et sympa, c'est à ce moment là qu'il commence à s'intéresser aux filles et aux livres de philosophie qu'il utilise comme hameçon. Il sympathisera avec un professeur (un genre de maître) qui marquera sa vie avec qui partagera de longues discutions à la cafétéria de la fac pendant que ses autres camarades jouent aux cartes sur d'autres tables. Tout ceci finira par marquer et définir cette personnalité si caractéristique.

La journée idéale de l'intello.

Il se lève le matin, descend au kiosque acheter Libération et va à sa cafétéria habituelle. Pendant qu'on lui sert un café allongé et un croissant, il saute directement à la page des spectacles et pense « Rhan, il n'y a aucun ciné décent dans cette ville... » (dans le cas de l'intello provincial frustré). Il va à la FNAC et passe sa matinée entre les disques, les films et les livres. Moyenne de 50 minutes par section. Il appelle son ami et se donnent rendez-vous pour manger dans le vieux chinois du Quartier Latin du genre Blade Runner et ne laissent échapper aucun ravioli avec leurs baguettes. Ils discutent jusqu'à ce qu'on les mette dehors. Ils décident de se prendre un café dans le coin. Ils savent apprécier l'art contemporain au vu de ce qu'ils font pour voir des expos et lire des milliers de dépliants qui informent des prochains vernissageschomsky (il les ont la plupart du temps dans leur sac, sur une table à la maison, sur la porte du frigo, etc.)
Sujets de conversation : la piraterie, le dernier épisode de Six feet under ; de la date de sortie nationale du dernier film de Lars von Trier, des prochains concerts... Ils sont déjà devant la porte de la filmothèque. Ils se disent au revoir (l'intello va toujours seul à la filmothèque) et s'y rerencontrent dans la queue du guichet. Ils s'ignorent. En sortant, ils vont s'acheter une bouteille de vin et vont au repas-soirée de l'amie d'un ami. Il passe deux heures à refaire toute la filmographie de David Lynch avec un type et quand il est prêt à passer à l'action, elle part avec un Bobo. Horreur ! L'intello va se consoler avec le ça m'intéresse qu'elle lui a conseillé.

Différences fondamentales : en quoi peut-on confondre l'intello et le bobo :logo

Ils ont les deux un lecteur mp3 :
     Le Bobo : il en a acheté un, dernière génération, à la FNAC
     L'intello : il l'a gagné avec les point de Libé, en versant une somme symbolique.

Ils vivent les deux à Paris ou Lyon tôt ou tard :
     Le Bobo : Il y est allé pour faire un master de Documentation créative à Polytech ou un autre truc de design graphique très cher.
     L'intello : Il y est allé pour se débrouiller. Le job poubelle qui lui apporterait le plus serait d'être l'un de ces bonhommes en gilet vert à rayures jaunes qui pullulent dans les rayons de la FNAC. Il aura l'impression d'avoir un rôle en conseillant les clients sur la musique et le ciné et en étant connu ainsi dans le coin comme l'intello de la FNAC.

Les deux vont à des festivals de musique :
     Le Bobo : Il forcera sur la drogue et draguera à tort et à traverspistolet
     L'intello : Il se boit une bière et commente avec la fille d'à côté les fois où ils ont vu des concerts du groupe.

Face aux nouvelles technologies :
     Le bobo : il est équipé et maîtrise avec aisance les environnements de Mac et de Windows. Il n'y a aucun élément de dernière génération digitale qui ne lui résiste. Il édite toujours avec Photoshop toutes ses photos.
   L'intello : Plus habitué au monde analogique, il continue d'être un amateur des techniques de la vie de tous les jours. Développer des photos en noir et blanc est pour lui le summum de la photographie.

Les deux écoutent France Inter :
     Le Bobo : il écoute "La tête au carré", "Transeuropéenne", enfin, certains trucs d'actu, de sciences et de techonologie.
     L'intello : il ne rate aucun "Panique au Mangin Palace", "2000 ans d'histoire", "7/10", et connait les fréquences de France Inter dans plusieurs villes.

Apparences

Un intello n'a pas toujours de raisons de porter des lunettes, mais s'il en porte, elles seront rectangulaires avec une monture noire ou rouge. Cheveux dépeignés, pull col roulé, des pin's un peu partout de différentes tailles et motifs, un sac en bandoulière où il traîne son livre de chevet et les dépliants divers, toujours à la main.
Il a clairement deux options de style ou d'imaginaire
     Le londonien (trendy) : jean foncé avec sa ceinture, veste américaine en velours côtelé elle_siou non, chemise à rayures.
     Le parisien (oh la la) : pantalon en velours côtelé, veste à revers remonté, chemise et chapeau à large bord, du genre Jim Jarmusch.

Goûts

Aller à la FNAC
Fumer et rouler des cigarettes
Aller au festival de courts-métrages de sa ville
Retourner à la FNAC
Réciter des films
Lire un pavé de 500 pages minimum. Jamais un best seller (du genre Da Vinci Code)
Passer par la FNAC
Aller au Starbucks.
Écrire en gris sur MSN.
Jeter un œil aux nouveautés de la FNAC
Aller partout en vélo
Se toucher le menton
Écouter son mp3 et_lui_aussi
Aller prendre un café seul
Écrire des trucs dans son petit agenda qu'il ne montrera jamais à personne.

Films
Parmi les films obligatoires dans le canon officiel préférés de ces gens (?), nous trouvons :
π (Pi)
Requiem for a dream (il perd son statut de film culte car les bobos en aiment les  effets spéciaux)
Blade Runner (Ca, c'est du film culte, ils l'appellent bijou. "J'ai vu des choses que vous ne croiriez pas... attaquer des vaisseaux en flammes au delà d'Orion. J'ai vu des rayons C briller dans l'obscurité près de la porte Tannhäuser. Tous ces moment se perdront dans le temps comme des larmes sous la pluie. C'est l'heure de mourir." Ils le connaissent tous par coeur.)
Memento
Orange Mécanique

Vol au dessus d'un nid de coucou
Guerre et Paix.
Version soviétique de 1968. (le fait d'être soviétique rend ce film bon à leurs yeux)
Le Cuirassé Potemkine
Le Cercle des Poètes Disparus
Harry dans tous ses états.

Etudes

Travail social
Beaux arts
Architecture
Art dramatique
Philosophie
Psychologie
Linguistique et littérature
Anglais
Communication audiovisuelle (pour supplanter la critique de ciné)
Histoire de l'art (pareil)

Aliés

Wikipédia
D'autres fumeurs
Quelques freaks
Le prof de fac
D'ex-guitaristes
Des directeurs jp_2de musées

Ennemis :

Le BCBG
Les jackys
Les péteux
Les fashions
Ceux qui parlent, mangent et arrivent en retard au ciné
Les familles qui vont dans les grandes surfaces.

Intellos célèbres :

Noam Chomsky, le rouge, sans doute le plus connu
Björk
Vincent Delerm
L'intello de Scooby Doo
Lars Von Trier
Sofia Coppola
John Lennon et Yoko Ono
Jarvis Cocker
Michel Onfray
Brett Anderson
Audrey Hepburn
Cary Grant

L'anti-intello

Il existe l'évolution ultime de l'intello appelée Anti-intello, juste avant de commencer de mettre des lentilles ou de se faire opérer de la vue et d'avoir une copine avec un QI inférieur à 100.

Cette évolution de l'intello est due au fait qu'il s'est fatigué, principalement, de ne coucher avec personne, et ensuite, et du fait que ses amis n'aient pas de temps pour ses excentricités. L'intello-antiintello qualifie tout ce qu'il aime, car n'a pas de dignité, comme Tipique Intello. Par exemple, le dernier Ipode, BD underground américaine, café du Starbucks ou tableau de Roy Lichtenstein. Il cessera d'avoir des conversations de geeks, il deviendra employé de bureau et ira à des sorties de films commerciaux avec son/sa Jules.

Ce stade ultime est, sans aucun doute, la mort de l'intello.

Posté par AleXAmaTh à 23:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur L'Intello

    "Ils savent apprécier l'art contemporain au vu de ce qu'ils font pour voir des expos et lire des milliers de dépliants qui informent des prochains vernissages (ils les ont la plupart du temps dans leur sac, sur une table à la maison, sur la porte du frigo, etc.)"


    bonjour, je t'invite à venir avec moi à la soirée contre l'homophobie parce que j'ai eu un prospectus à ce propos un jour. enfin j'sais plus c'que j'en ai fait...ah si! sur le bureau, au milieu de vingt mille autres dépliants...et de tout le reste

    Posté par Mélissa, mardi 8 juillet 2008 à 23:35 | | Répondre
  • !

    Ravi de te relire, Alex, après toooooooout ce temps, surtout que ton stylo virtuel à l'air en super-forme et bien affuté !

    Curieux, cependant... A lire ce portrait criant de vérité, j'aurais dû devenir intello, tout m'y prédisposait... Et patatra ! Comment ai-je pu si mal tourné ! Il va falloir que j'achète une deuxième armoire pour ma collec de mangas...

    (tous en choeur ! Houuuuuuuuuuuuuu...)

    Posté par L., dimanche 28 décembre 2008 à 14:40 | | Répondre
  • !, la suite

    JE SAIS !

    C'est parce que j'ai pas eu les lunettes ! ça, ça tue dans l'oeuf une future carrière d'intello direct !

    Posté par L. toujours, dimanche 28 décembre 2008 à 14:41 | | Répondre
Nouveau commentaire