mercredi 15 août 2007

Manifeste d'un littéraire

Est-ce qu'être littéraire est une malédiction...?

 

En quelque sorte, car hantés par Emma Bovary, Aliocha Karamazov, nous considérons la vie comme un livre. Le problème est que nous ne vivons pas, nous espérons de vivre, car nous souhaitons être des Julien Sorel, des Katow, tout en étant effrayé de devenir Rastignac ou de finir comme Werther...

Nous sommes des Paul et Virginie, voir des Daphnis recherchant sa Chloé, mais nous voulons un peu être des Valmont et des Merteuil, philosophant dans le boudoir...

Nous nous demandons si, dans le train, nous ne sommes pas à côté d'une Thérèse Desqueroux.

Déclamant que "je" n'est pas nous, nous recherchons cet autre ; et nous avons fait du Spleen notre idéal.

Certes, nous avons des références, des modèles de vie. Mais vivons-nous vraiment ? Sommes-nous nous-mêmes, ou bien passons-nous notre vie à essayer de devenir les personnages dont nous avons lu les histoires ?

C'est ça être littéraire. Mais c'est aussi indescriptible. Il faut l'être pour le comprendre et le ressentir.
On nous prend pour des farfelus car ce à quoi nous nous consacrons n'a pas d'application dans le réel... Certains maugréent, disant que cela ne sert à rien... peut-être.
La littérature ne sert peut-être à rien, mais au moins, elle rend plus humain. (J.M.)

Posté par AleXAmaTh à 00:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Manifeste d'un littéraire

    "La littérature est parfaitement inutile: sa seule utilité est qu'elle aide à vivre..." [Claude Roy]

    C'est ça, l'argument principal de ceux qui n'ont pas envie de réfléchir: ils se rabattent sur l'utilité des chose.
    Comme si tout devait avoir une utilité pour avoir une véritable valeur...

    Posté par Alesion, mardi 25 décembre 2007 à 20:16 | | Répondre
  • De l'art de la modestie...

    Cher Alexandre,
    Il semble que faire une année de prépa rende un peu bavard ; il semble que la mode bénisse les gens qui apprécient s'entendre parler, ou du moins evacuer une frustration quelquonque dans un blog, summum de l'émancipation (souhaitée) de l'individu.

    " Nous autres littéraires..." En bon français on n'aime pas trop passer pour des idiots, donc meme en deuxieme année de fac on est tous des jp sartre en puissance ; revoltons nous, oups non ça demande un peu trop d'engagement personnel, alors philosophons gaiement sur notre particularité la encore existentielle, " être littéraires" ...
    Allons, soyons modestes de temps en temps ; des sujets tellement importants, avec cette approche (la tienne) si terriblement pertinente, ne sont qu'ombres et poussière.

    Il faut savoir rester a sa place. N'est pas philosophe qui veut. Bonne route.

    A la prochaine vieux.

    Posté par Matt, samedi 19 janvier 2008 à 12:26 | | Répondre
  • Bon...

    O blog comble de la prétention
    Où orgueil rime avec illusions
    D'être un génie, se croire supérieur
    Par une année en lettres sup' Pasteur.

    Cela suffit, n'en rajoutons pas tant
    Pour dénoncer un esprit salissant
    Qui de très sages pensées nous inonde
    Sans prendre en compte le véritable monde.

    A bientôt, mais le plus tard possible. Un exemple d'éptaphe pour ta tombe: "MEUH!" (vache espagnole).

    Posté par SpydKartoffeln, mardi 19 février 2008 à 23:21 | | Répondre
  • Hypokhâgne

    Salut, je crois qu'on s'est rencontrés aux portes ouvertes au lycée Pasteur, et je suis tombée sur ton blog d'ex-hypokhâgneux.
    En fait j'ai des questions plein la tête concernant ma future année en hypokhâgne à Besançon et je pense que tu es le mieux placé pour me renseigner.

    - Est-ce que tu avais cours le samedi matin ?
    - Est-ce que la chute des notes en HK est si terrible que ça ?
    - Est-ce que je vais "crouler sous le travail" et ne plus avoir de vie sociale ?
    - Comment était l'ambiance ? Compétition ou solidarité ?

    Bref, savoir un peu si les préjugés sur les prépas sont fondés ! Désolée de t'embêter avec ça mais je suis un peu stressée à 5 jours de la rentrée !

    Posté par Laura, mercredi 29 août 2007 à 18:48 | | Répondre
Nouveau commentaire